La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

  Myriophylle à épis

 

En 2019, l’APW a mandaté la groupe RAPPEL (firme d'experts-conseils en environnement et en gestion de l’eau), pour refaire un inventaire complet des plantes aquatiques au lac Louise. 

Étude 2019 du Lac Louise en format PDF

 

À la suite de l’inventaire des plantes aquatiques du lac Louise que nous avons effectué en 2016, nous avons découvert que nous avions des colonies de myriophylle à épis

 

En 2017 afin d’éviter que des embarcations y passent et répandent cette plante ailleurs dans les plans d’eau, une équipe de bénévoles a délimité trois zones avec des bouées que nous avons gracieusement obtenues par l'entremise de notre collègue Mario Lefebvre. Honoré Béland a fourni les poteaux de bois 3X3 et il est même venu les planter dans le lac avec son frère Gilles et Gaston Lacroix afin d’éviter que des embarcations y passent et répandent cette plante ailleurs dans les plans d’eau.

 

À l'été 2020, des bouées d'identification du myriophylle à épis ont été installées. 

 

À l'été 2021, un corridor de navigation sera installé dans le secteur des chemins Grégoire et Gosselin ainsi que des bouées d'identification du myriophylle à épis.

 

Nous voulons commencer à l’été 2022 un premier déploiement de toiles (pour étouffer la plante) aux sections plus denses. L'achat et l’installation de ces toiles sont très dispendieuses et requièrent des autorisations auprès du ministère de l’Environnement d’où l’emploi des services du groupe RAPPEL.  Nous allons tenter d’obtenir des subventions auprès de différents paliers de gouvernement, mais il s’agit d’un processus qui demande beaucoup de temps et d’efforts.  Tout cela pour dire que nous avons besoin de votre aide financière pendant les prochaines années à venir, si nous voulons être capables de contrôler la propagation de cette plante envahissante dans notre lac et nos rivières pour éviter la perte de ceux-ci.